Ca passe au contrôle technique une voiture avec des amortisseurs usés ?

Les amortisseurs sont des pièces d’usure d’automobiles qui ont une influence à la fois sur la tenue de route du véhicule et sur le confort de ses occupants.

Le propriétaire du véhicule doit les remplacer de façon préventive suffisamment fréquemment pour maintenir les performances de la voiture et garantir la sécurité routière.

Informations générales concernant les amortisseurs

Toutes les voitures sont équipées d’un amortisseur au niveau de chaque roue, ils sont associés à un ressort pour former la suspension automobile.

Les amortisseurs se changent systématiquement par paire, les deux amortisseurs avant étant différents de ceux installés au niveau de l’essieu arrière.

De quoi se compose un amortisseur ?

Pour schématiser de façon simplifiée de quoi est constitué un amortisseur automobile, on peut dire qu’il s’agit d’un assemblage de deux composants principaux : une tige en métal qui s’achève en piston, ce dernier circulant dans un cylindre rempli d’huile.

De part et d’autre, des yeux de fixation lient l’amortisseur aux masses non suspendues et aux masses suspendues du véhicule : dans sa partie inférieure, il est ainsi relié à la rotule de suspension, alors que dans sa partie supérieure, la liaison avec le châssis est faite par l’intermédiaire de la coupelle d’amortisseur.

Comment fonctionne un amortisseur ?

Les amortisseurs fonctionnent indépendamment les uns des autres, en fonction des reliefs rencontrés par chaque roue.

Lors du passage sur une bosse, l’amortisseur se compresse, alors qu’il se détend quand la roue traverse un creux au niveau de la chaussée.

Dès que l’obstacle est passé, l’amortisseur reprend sa position standard.

Cette action aide à garantir un contact permanent les roues contre le sol, ce qui favorise le comportement routier en apportant une direction plus précise dans les courbes et une distance de freinage réduite en cas d’urgence.

L’amortisseur est associé à un ressort de suspension, qui a pour objectif de soutenir le poids des masses suspendues.

L’amortisseur permet de lisser et de limiter les rebonds du ressort, ce qui offre aux passagers un bon confort routier et diminue la fatigue du conducteur lors des longs trajets.

Quels sont les causes d’usure des amortisseurs ?

D’une manière générale, toutes les pièces utilisées dans la fabrication d’une automobile se dégradent à la fois en fonction de la distance parcourue et de leur durée d’utilisation.

Cette généralité s’applique aux amortisseurs, dont il est toutefois possible d’allonger sensiblement la durée de vie en appliquant les recommandations suivantes :

  • Ne pas excéder le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) indiqué par le constructeur.

  • Limiter autant que possible la conduite dans des chemins non goudronnés et irréguliers.

  • En cas d’utilisation de la voiture dans une zone où des poussières, du sable ou de la boue sont présents, pensez à laver le véhicule et notamment ses amortisseurs. Les impuretés peuvent accélérer l’oxydation de la tige et la dégradation du joint d’étanchéité.

  • Maintenir une faible allure lors du franchissement d’obstacles comme un dos d’âne ou un trottoir.

Les amortisseurs en bon état : un gage de sécurité routière

Quand remplacer ses amortisseurs ?

Afin de maintenir la voiture dans un bon état de fonctionnement et de garantir en permanence la sécurité de ses occupants, il est recommandé de changer les amortisseurs avant tous les 80 000 km (ou quatre ans) et les amortisseurs arrière tous les 100 000 km (ou cinq ans).

En complément, il est recommandé d’examiner l’état général des amortisseurs au moins une fois par an, de manière à identifier rapidement si des traces d’usure apparaissent de façon anticipée.

Quels sont les risques encourus lorsque l’on conduit avec des amortisseurs usagés ?

Des amortisseurs en mauvais état risquent d’augmenter la distance de freinage et de dégrader la tenue de route dans les virages.

Cela augmente donc le risque d’accident et accélère la fatigue du conducteur lors des longs trajets, en plus de secouer davantage les passagers lorsque la chaussée est irrégulière.

De toute façon, il n’est pas économique de prolonger la durée de vie de ses amortisseurs alors qu’ils montrent des signes de faiblesse : leur usure détériorant le comportement routier général de la voiture, cela accélère la dégradation des autres pièces de rechange comme les disques, les plaquettes de frein et les pneumatiques, qu’il faudra remplacer plus tôt que prévu.

Pour les voitures équipées d’un système d’assistance au freinage (ABS) ou d’un correcteur de trajectoire (ESP), il faut noter que ces technologies ne fonctionnent pas de manière optimale lorsque les amortisseurs sont abimés.

Comment les amortisseurs sont-ils examinés lors du contrôle technique ?

Le contrôle technique automobile a pour objectif de vérifier que toutes les voitures en circulation respectent les normes en termes de sécurité routière.

Les amortisseurs sont donc vérifiés lors du passage d’une voiture au contrôle technique.

Le contrôleur inspectera en particulier les points suivants :

  • La présence d’un défaut d’étanchéité des amortisseurs, traduite par l’apparition de traces d’huile au niveau de la suspension

  • La déformation du corps de l’amortisseur ou de sa tige

  • La corrosion de la tige ou des traces de chocs contre l’amortisseur

  • La dégradation de l’état des fixations de l’amortisseur

Toute défaillance constatée sur un des amortisseurs de la voiture lors de son passage au contrôle technique est synonyme de contrevisite.