choix-dilemne

Quel choix pour un modèle d’amortisseur ?

Le choix d’un amortisseur peut représenter un véritable casse-tête, car il en existe une relativement grande variété.

C’est pourquoi nous allons résumer dans cet article le rôle et la structure qu’il peut présenter.

Nous verrons ensuite les différents modèles en fonction de leur type et de leur système afin de comprendre les avantages qu’ils offrent ainsi que leur coût.

Pour terminer, nous vous donnerons les éléments importants afin de faire le bon choix d’amortisseur pour votre véhicule.

Quelques explications sur les amortisseurs de votre véhicule

Les amortisseurs représentent un élément décisif pour la stabilité de votre véhicule.

Il y en a souvent quatre par véhicule, ils opèrent en duo avec les suspensions.

Les ressorts maintiennent le contact des roues au sol, les amortisseurs compensent les balancements et absorbent le tangage de votre véhicule.

Les quatre amortisseurs servent surtout à l’équilibre au moment des accélérations, des freinages, des courbes ou lorsque le véhicule roule sur des trous ou autres.

Ensemble, ils permettent la tenue de route ou encore le bien-être à bord du véhicule, pour faire simple, les amortisseurs brident les rebonds des suspensions absorbant les chocs.

La structure interne des amortisseurs de votre véhicule

Un amortisseur comprend un cylindre avec de l’huile où un piston troué voyage verticalement, la rigidité varie selon l’aspect du piston, mais aussi de l’huile ou du vérin.

Pendant qu’il se comprime, l’huile limite le déplacement du piston dans le but d’atténuer les chocs.

Comment choisir un modèle d’amortisseur ?

On distingue un amortisseur selon son type de cylindre et son système de pression.

Le type de cylindre d’un amortisseur

Le cylindre, ou vérin d’un amortisseur peut varier et on retrouve deux configurations distinctes.

Un amortisseur de type monotube

Le piston se meut au sein d’un vérin simple qui renferme de l’huile.

Ce type d’amortisseur offre un équilibre excellent au véhicule, mais demeure plus onéreux qu’un système bitube.

Un amortisseur de type bitube

Le vérin possède une cavité supplémentaire qui contient de l’air. Celui-ci agit avec l’huile pour assurer la pression contre le piston.

Généralement, ce type d’amortisseur a tendance à refroidir moins vite, car il renferme moins d’huile.

Les performances restent quelque peu inférieures face au type d’amortisseur monotube pour un prix néanmoins moins élevé.

Le système de pression d’un amortisseur

Cette fois encore, deux systèmes différents sont proposés par les fabricants.

On les rencontre aussi bien sur un amortisseur monotube que sur un bitube.

Le système de pression à huile

Le vérin de l’amortisseur contient uniquement de l’huile (et de l’air pour le cas d’un bitube) afin d’exercer la pression hydraulique.

Le prix d’un amortisseur à huile est inférieur à celui d’un amortisseur à gaz en raison de sa plus grande simplicité et de résultats un peu moins élevés.

Le système de pression à gaz

Ce système peut également être appelé amortisseur à réservoir.

Celui-ci incorpore un gaz, qui est très souvent de l’azote afin d’accroitre l’action de l’huile et ainsi freiner davantage le déplacement vertical du piston.

Le système à gaz offre sans doute les meilleures performances pour un prix toutefois supérieur comparé à un système à huile.

Combien coûte un amortisseur ?

Le tarif d’un amortisseur est difficile à estimer en raison de la variété qui existe.

Logiquement, un amortisseur bitube à huile coûte le moins cher et un monotube à gaz reste le type d’amortisseur le plus onéreux.

En outre, la marque d’amortisseur choisie ainsi que le lieu de vente ont également leur incidence sur le prix.

Selon la marque et le vendeur, vous pourrez retrouver aussi bien un amortisseur vendu à l’unité que par paire.

En effet, lors du remplacement d’un amortisseur, les spécialistes prônent de les changer au même moment pour l’uniformité de l’équilibre et les marques adaptent ainsi leur offre.

Comment faire le bon choix d’amortisseur ?

Vous devez évaluer vos besoins ainsi que la somme que vous souhaitez débourser afin de choisir un amortisseur.

Pour une conduite citadine, préférez plutôt un amortisseur bitube à huile pour un budget plus accessible ou à gaz pour de meilleures performances.

Sur les routes plus ardues, optez davantage pour un amortisseur monotube, quel que soit son système.

Les conducteurs plus pointilleux, choisissent en général un monotube à gaz malgré son coût.

Ouvrez le carnet d’entretien de votre véhicule et consultez la section relative aux suspensions afin d’obtenir les recommandations précises selon votre modèle de véhicule.

Pour le choix d’un amortisseur, vous devez impérativement respecter le côté de montage.

Parfois, un amortisseur peut aussi contenir un emplacement de montage.

Beaucoup de fabricants se positionnent sur le marché et on aperçoit des marques avec une forte notoriété telles que Mapco, Monroe, Sachs, TRW, Koni, etc.

Des solutions à prix plus raisonnables sont proposées par la marque Bölk.

Pour finir

Pensez à examiner les amortisseurs de votre véhicule assez régulièrement, environ tous les 20 000 km ou chaque année.

En général, leur durée de vie se situe aux alentours de 80 000 km, mais elle peut varier d’un véhicule à l’autre et selon les routes empruntées ainsi que la manière de conduire.

Restez vigilant si vous apercevez des marques de corrosion ou que de l’huile s’échappe d’un amortisseur.

Non seulement il risque de parasiter la conduite en la rendant déplaisante, mais surtout il affecte la distance de freinage tout comme la tenue de route et peut poser problème dans les ronds-points, les routes qui tournent beaucoup ou encore les chaussées accidentées.

Le remplacement d’un amortisseur est assez compliqué pour un débutant et il peut même présenter un certain danger lors du démontage en raison de la tension du ressort de suspension.